De Samaipata à Sucre

Nous quittons Samaipata afin de rejoindre la ville de Sucre. Nous allons passer de 1600m à 2800m d’altitude en 380km. Nous pensons faire la route en faisant une étape à 2000m d’altitude environ afin de respecter les paliers, d’autant plus que nous n’avons pas trouvé de coca à Samaipata. La coca est une plante qui a des fonctions thérapeutiques. Elle permet  notamment de  lutter contre le mal des montagnes. Les Boliviens la chiquent ou se font des matés avec. La culture de la coca est légale en Bolivie même si c’est à partir de celle-ci qu’est fabriquée la cocaïne. Malgré que la culture de la coca ai considérablement augmentée, nous n’en avons pas trouvé à Samaipata. On fera une nouvelle recherche à Sucre.

La route est magnifique. Nous longeons pendant une bonne partie du temps le lit d’une rivière (très asséchée en cette saison par rapport à ce qu’elle doit être en saison des pluies) à flanc de montagne avant de grimper toujours plus haut. Dans la vallée encaissée, les gens vivent beaucoup de la culture et de l’élevage.  Sur les routes, nous croisons régulièrement des vaches, cochons, moutons, chèvres, poules… qui traversent devant nous .

Les chiens sont également et malheureusement légions en Amérique du Sud. Ils sont souvent livrés à eux même et errent sur le bord des routes et partout dans les villes. Nous restons très vigilants car souvent affamés et parfois battus, ils peuvent développer des comportements agressifs. Une chose très présente également partout en Bolivie, ce sont les déchets qui ornent autant le lit des rivières que les flancs des montagnes notamment à proximité des villes. Les boliviens sont des adeptes du sac plastique et l’environnement n’est pas encore au cœur de leur préoccupation, ce qui se comprend quand on voit le niveau de vie du pays. Ca nous peine d’autant plus pour eux que leur pays est un véritable bijou.

Nous empruntons sur 40 km une piste plutôt défoncée. Nous mettrons plus de 6 heures pour la traverser. Qui dit piste dit à nouveau poussière à gogo, secousses en tout genre. On en sort lessiver. Quand nous regagnons l’asphalte, le jour commence à tomber mais nous sommes encore très bas en altitude alors nous enfreignons à nouveau notre règle d’or qui est de trouver un lieu pour dormir de jour et continuerons à rouler jusqu’à un col situé à 2000m d’altitude. C’est là que nous dormirons. Réveil grand luxe au sommet des montagnes.

Après une nuit sans bruit ni âme qui vive,  nous continuons tranquillement notre ascension jusque Sucre.

Au détour d’un virage, l’immense Sucre apparaît à nos yeux accrochée sur les hauteurs des montagnes. On se sent tout petits.

DSC_1616

2 réflexions au sujet de « De Samaipata à Sucre »

  1. Je viens de regarder un reportage sur des couples de français qui partent à la découverte de l’Amérique du sud en famille…et en camping car. Ils ont même fait une pause chez Tranquillo…j’avoue avoir caressé l’espoir que vous ayez croisé les caméras de TF1 pour vous voir presque « en vrai » en train d’arpenter les routes ! bisous à tous.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.