Blanche et envoutante Sucre

Nous voici arrivés aux abords de Sucre. A l’entrée de la ville, nous en profitons pour visiter le Parque Crétacico situé à 7km du centre. Il s’agit d’une paroi vieille de plus de 68 millions d’années et qui aurait été découverte par des ouvriers de l’usine de ciment qui est d’ailleurs toujours en activité sur le site. Cette paroi a conservé la trace de 5055 empreintes de dinosaures appartenant à huit espèces différentes ( nous n’en verrons que 4, les séropodes, les ornithopodes, les ankilosaures, et les théropodes). Cette paroi est longue de 1,5km et haute de 115 mètres. Elle est à la verticale, non pas que les dinosaures aient marché à la verticale comme le pensait Clément mais il s’agissait à l’origine d’un lac qui se serait relevé quasiment à la verticale suite aux mouvements de la tectonique des plaques. Ces empreintes sont impressionnantes. C’est d’ailleurs l’unique intérêt de la visite, le reste du musée étant quelque peu sans intérêt. Ils y diffusent un documentaire Canal que Clément avait vu un mois auparavant chez son papou. Il était ravi de nous le commenter.

DSC_1665

DSC_1629

DSC_1648

DSC_1675

Nous entrons enfin dans Sucre. Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie, et abrite le siège de la Cour suprême. Sa population s’élevait à 300 000 habitants en 2011. C’est une ville métissée qui mêle orgueil espagnol (façades et monastères baroques datant des 18 ème et 19 ème siècles) et art indien (Nombreux tissus et art indiens). En 1991, l’UNESCO inscrit Sucre au Patrimoine de l’Humanité. La ville est très propre en comparaison avec les autres villes que nous avons visitées, la blancheur de ses bâtiments et l’harmonie architecturale des grands édifices est de toute beauté.

Dans la ville, les rues montent et descendent sur de belles pentes, Rainbow souffrira plus d’une fois et nous on serrera les fesses jusqu’à notre lieu de résidence. Nous nous installerons au cœur de la ville pour 5 jours chez Alberto et Félicidad, super point ioverlander avec douches chaudes et wifi pour pouvoir arpenter la ville à pieds en toute sérénité. Les grandes villes en camping car, c’est pas de tout repos, on doit faire attention aux dos d’âne, à la hauteur des arbres et des fils électriques, aux distances avec les murs et voitures dans les rues étroites. Au moins, une fois garé, on n’a plus ça à gérer. Cette escale de 5 jours chez Alberto nous permettra de croiser des compagnons de voyages suisses, polonais, américains, espagnols… Encore de sympathiques rencontres…

La population de Sucre est éclectique. On croise à la fois des indiens vendant à boire et à manger sur les trottoirs, des gens en costumes-cravates, des jeunes vêtus à la mode européenne et bien sûr des milliers de touristes…Sucre a également une forte population étudiante car au fil des ans elle est devenue une ville universitaire importante. On sent que c’est une ville jeune et animée.

A Sucre, nous en profitons pour visiter ou contempler :

La Plaza 25 de Mayo

C’est la place principale de la ville sur laquelle se trouve un petit parc ombragé et très animé de jour comme de nuit. Ici, les marchands ambulants côtoient les cireurs de chaussures et les passants qui flânent et se prélassent sur les bancs à l’ombre des palmiers impériaux. En son centre se dresse une jolie fontaine ainsi que la statue du Maréchal Sucre. C’est ici le lieu de tout les rendez vous. Autour de cette place se dressent de majestueux édifices coloniaux tels la Cathédrale, la Casa de la libertad et le Palacio de Gobiernio.

La Cathédrale de Sucre

Un immense bâtiment blanc, très imposant. Nous n’avons jamais pu la visiter car les horaires sont « fluctuants ». Edifiée entre 1559 et 1712, elle mêle styles renaissance, baroques espagnol et métisse.

DSC_1739

La Casa de la Libertad

Cet ancien monastère jésuite, bâti à partir de 1612 permet de découvrir l’histoire de la ville et du pays. C’est dans sa chapelle que se réunit en août 1825, l’assemblée qui proclama l’indépendance de la Bolivie. La déclaration d’indépendance y est d’ailleurs exposée. Les différentes salles que l’on visitent rendent hommage aux différents héros nationaux. On y découvre les portraits de tous les présidents de la République bolivienne (il y en a beaucoup) dont bien sûr celui du dernier, Evo Morales On y découvre également des armes, des médailles et autres souvenirs.

Le Palacio de Gobiernio

Il abrite la préfecture
DSC_1743
La Iglesia y convento San Felipe de Neri

Pour nous une des visites incontournables à Sucre. Il s’agit d’un couvent, reconverti en école pour filles. L’entrée ne fut pas si simple que ça à trouver mais en s’adressant aux passants, on trouve. L’église est plutôt quelconque, le cloître très agréable avec ses arches et sa fontaine mais ce qui est magnifique, c’est l’accès aux toits et aux terrasses du couvent. On évolue sur un sol ondulé qui offre un panorama sur le cloître et la ville tout simplement de toute beauté. La vue sur Sucre est imprenable, à 360° degrés. On y perçoit les autres toits mais aussi les églises et la Cathédrale. Les enfants ont beaucoup aimés et nous aussi.

Le Parc Simon Bolivar

Situé à l’Ouest de la ville, la Parc Simon Bolivar est l’un des plus grands parcs de Sucre, après le cimetière principal. Il est très fréquenté par les étudiants des écoles du quartier et les familles avec enfants. C’est le principal espace vert de la ville.  Nous n’avons pas été très emballé. Dans le parc, une représentation assez originale de la Tour Eiffel fièrement escaladée par Clément. Il y a également un grand parc de jeu gratuit mais il était en maintenance lors de notre passage. Imaginez la déception des enfants. Le côté positif c’est que cela nous évite un peu de stress. Les normes de sécurité ne sont pas du tout les mêmes qu’en France et je ne vous raconte pas la hauteur des toboggans. J’ai trouvé la parade, je ferme les yeux et fais confiance.

DSC_1834

Le Couvent de la Recoleta et son Mirador

Après une belle petite grimpette, tantôt sur des marches, tantôt sur une rue en pente, nous rejoignons une jolie petite place agrémentée d’une fontaine et admirons la vue imprenable depuis le Mirador de la Recoleta. Surplombant la ville avec son passage entièrement en arches, le Mirador offre une vue splendide.

Nous en profitons pour visiter le Couvent de la Recoleta. Le couvent a été fondé en 1600 par les franciscains. C’est top chrono une visite de 30mn. La guide enchaînant les groupes toutes les 30mn. Quatre magnifiques cloîtres et patios fleuris s’y succèdent. On y découvre entre autres une succession de peintures sacrées et sculptures des 16ème et 17èmesiècles.

Le mercado central

C’est le centre névralgique de la ville. Il y a toujours du monde, surtout en semaine. Idéal pour faire le plein de fruits, légumes, jus de fruit, œufs, gâteaux en tout genre mais aussi pour les estomacs bien accrochés de viandes, fromages. Nous avons adoré son ambiance et ses jus de fruits frais, pressés devant vous par les mamas en haut de leur stand. Pour 12 bol environ, on a droit à tout le mixeur (l’équivalent de 2 grands verres). Au Comedor Popular, au premier étage du marché, on peut s’attabler et prendre le petit-déjeuner ou le repas de midi pour un prix défiant toute concurrence.

Le château de la Glorieta

Il est situé à 5 km du centre de Sucre. Nous nous sommes rendus sur place avec le bus 4. Expérience sympathique. Cependant il ne faut pas être géné par la promiscuité. Le château est un édifice des plus curieux de la période républicaine mais aussi une véritable vitrine de l’architecture éclectique européenne du dernier tiers de siècle. Ce manoir mélange différents style, tour romane, corps de hauteur byzantine, chapelle avec une tour gothique…. L’intérieur est complètement vide de meuble (on y vient pour voir l’extérieur) mais les enfants ont adoré jouer à cache cache dans les 40 chambres et autres pièces du château. Le jardin, avec sa maison de poupée, sa fontaine et son petit colysée de la méditation ont beaucoup de charme.

Autres églises et édifices

Nous sommes à Sucre au moment de la fête internationale de la culture. Concerts, danses et expositions se succèdent dans la ville. Nous en profiterons pour assister à un gala de danse interculturel. Au programme danses boliviennes, péruviennes, argentines et Mexicaines. Un ballet de couleur que Lisa, notre mélomane a adoré.

Après 5 jours à Sucre, nous reprenons la route direction Potosi avec un petit pincement au coeur.  Nous avons adoré la douceur de vivre et l’agitation de Sucre même si c’est une ville avec beaucoup de circulation et de pollution. Si vous passez en Bolivie, venez goûter à sa douceur de vivre. Vous serez sous le charme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.