Potosi

Notre périple se poursuit aux creux de montagnes toujours plus belles les unes que les autres. Le climat plus rude laisse place à une végétation toujours plus aride et des montagnes de plus en plus dénudées. Les lits des rivières sont souvent presque asséchés. Nous croisons de temps en temps quelques villages isolés. On se demande toujours pourquoi les gens se sont installés ici pour vivre si loin de tout. C’est une véritable vie de labeur la vie dans ces hauteurs. Beaucoup ont des petits troupeaux de chèvres, vaches…On les voit souvent emmener leurs bêtes sur les rares paturages. Sur le chemin vers Potosi, nous ferons une halte pour dormir derrière le terrain de foot d’un petit village. A l’heure de la récréation, une trentaine d’enfants curieux de l’école du village,  viendront frappés à la porte du camping car. S’organise alors une distribution générale de bonbons et une partie de foot improvisée pour Clément. La cloche signalera une quinzaine de minutes plus tard le retour au travail pour eux et pour nous.

DSC_2522

DSC_2518

DSC_2513

DSC_2512

Nous reprenons la route en fin de matinée. Plus que quelques kilomètres et nous apercevons Potosi.

DSC_2526

DSC_2531

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la cité coloniale de Potosi est établie à 4090 mètres d’altitude, ce qui en fait la ville de plus de 100000 habitants la plus haute du monde. En arrivant sur les hauteurs et en entrant dans les premières rues, nous ne sommes pas franchement séduits. Les rues sont sales, les habitations pas finies. C’est gris, poussiéreux. En plus, on a un mal fou à circuler et à stationner en camping car. Nous tournons plus d’une heure pour trouver de quoi stationner, les rares points ioverlander affichant complets côté hébergement. Nous finissons par nous rabattre quelque peu agacés et désappointés sur le parking d’une station service. Y a mieux comme vue et ce n’est franchement pas silencieux.                                                                                                                                                                  Dehors, l pleuvine. Nous ne sommes pas habitués, n’ayant eu quasiment que du soleil depuis notre arrivée, nous passerons donc la fin de l’après midi à jouer aux jeux de société dans notre camping car. La visite de la ville sera pour demain.

Réveillés tôt par les camions qui viennent s’approvisionner en essence de bon matin (5 heures du matin), nous nous préparons péniblement à visiter Potosi. Nous avions eu une petite fuite d’eau venant du toit que nous pensions avoir maitrisé à Sucre mais apparemment, la pluie d’hier nous prouve que ce que Franck a mis ne suffit pas pour enrayer la fuite, l’eau coule encore dans le placard. Nous épongeons et prévoyons donc une halte travaux après Potosi.

Nous sentons que nous sommes plus haut en altitude, l’air est plus froid et nous sommes plus vite essoufflés dans les côtes mais grâce à nos infusions de coca trouvées à Sucre, nous tenons le coup. La ville est étonnante. Lorsqu’on s’éloigne du centre, les maisons sont spartiates, parfois inachevées mais vers le centre on sent une certaine opulence. Certaines ont des façades colorées et peuvent être de vrais chefs d’œuvre baroques comme certains édifices.

La Plaza 10 de noviembre

Elle est bordée d’élégants édifices coloniaux, dont la cathédrale, la municipalité….

DSC_2593

Le Convento Museo Santa Teresa

DSC_2631

L’iglesia de San Francisco

La torre de la compagnie de jesus

L’iglesia de la Merced

DSC_2550

L’iglesia de San Lorenzo

La Casa de las tres Portadas

DSC_2646

La casa de la moneda

DSC_2623

Au cours de notre visite, nous aurons la chance d’assister à un défilé, pratique assez courante en Bolivie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.