Bariloche et la route des 7 lacs

La Ville de Bariloche, capitale de la région des lacs, est connue avant tout pour être LA station de ski chic en Argentine. Elle est située au sein du Parque Nacional Nahuel Huapi, l’un des parcs nationaux les plus visités du pays. Ici encore, même en été pendant les vacances estivales argentines, le monde est partout. Il faut dire qu’il fait plus frais ici que dans le reste de l’argentine où rapidement les températures s’emballent.  Bariloche est en pleine effervescence et la moindre parcelle d’eau (lac ou rivière) est prise d’assaut. Les argentins viennent en masse profiter des rives du lac et des multiples activités proposées (ski, VTT, randonnées équestres, alpinisme, pêche, rafting et kayak…)

Vue sur Bariloche depuis notre spot en bord de lac

DSC_5336

En route vers Bariloche

DSC_5256

Bariloche a été officiellement fondée en 1902 par des Suisses. Elle fut rapidement baptisée « la suisse argentine » en raison de la population suisse qui a profondément marqué le mode de vie, la gastronomie et son architecture montagnarde (qui s’apparente aux chalets suisses). Ici on peut manger de très bonnes fondues et déguster le meilleur chocolat d’Argentine. Dans la rue principale, alternent successivement magasins de chocolat et boutiques outdoor. Tout ici rappelle la Suisse, les forêts de conifères, l’immense lac Nahuel Huapi d’un bleu profond qui borde Bariloche et dont la superficie s’apparente au lac léman, et l’horizon alentour crénelé de hautes montagnes, même les Saint Bernard de la place principale avec leur tonneaux sont présents…. C’est dire la ressemblance.

Nous débutons notre visite de la région en voiture par le Circuito Chico qui nous offre divers points de vue sur les environs du lac Nahuel Huapi et nous emmène jusqu’à la péninsule de Llao Llao.

Nous empruntons ensuite le télésiège au Cerro Campanario, à la grande joie de Lisa. Au sommet, nous découvrons une superbe vue panoramique sur les alentours. La couleur des lacs qui sillonnent la région varie en fonction du soleil jusqu’à devenir vert émeraude ou bleu profond

DSC_5270

DSC_5272

DSC_5281

DSC_5283

DSC_5284

DSC_5276

Petite pause en chemin pour se désaltérer et admirer les jolis fûts en cuivre d’un sympathique bar à bière

Le soir, nous rejoignons les Madilous, les vananous et les artéromands sur notre spot sympathique près du lac. Les enfants construisent une cabane et un super château qu’ils s’empressent de peaufiner le lendemain matin. Ils sont trop heureux de se retrouver à chaque fois pour vivre cette colo nature qui n’en finit pas. Les adultes se retrouvent à nouveau pour un super apéro. La dégustation des bières et des vins argentins et chiliens bat son plein comme à chaque fois.

DSC_5343

DSC_5339

Le lendemain, les vananous et les madilous repartent de leur côté. Nous retrouvons les artéromands à Bariloche pour se faire un délicieux resto en ville. La viande est juste divine…. Une fois de plus l’argentine ne faillit pas à sa réputation en termes de viande de grande qualité. Le lomo de bife est excellent et le cadre est charmant… un petit écrin de nature en pleine ville.

412bd043-9919-43a3-a237-56e49ceda6fc

DSC_5346

Pour le dessert, nous nous rendons chez le meilleur glacier de la ville « le glacier Jauja ». Des boules de glace artisanales aussi grosses que bonnes.

DSC_5350

Une fois repus, nous partons avec nos amis visiter la ville et faire une petite provision de chocolats chez « Mamouchka ».

DSC_5359

DSC_5360

Les rues de Bariloche et l’architecture des bâtiments

DSC_5353

DSC_5356

DSC_5357

Une des nombreuses boutiques de chocolat

DSC_5358

Le lendemain, nous reprenons la route direction la Ruta de los 7 lagos (route des 7 lacs). Cette route est une portion de la Ruta 40 qui serpente entre montagnes et forêts de conifères à environ 1000 mètres d’altitude sur 110 kilomètres entre Villa La Angostura et San Martin de los Andes. Elle longe successivement 7 lacs andins : le lac Espejo, le lac Correntoso, le petit lac Escondido (qui comme son nom l’indique est vraiment caché par la végétation alentours dans le creux de la montagne), le lac Villarino et le lac Falkner séparés par une simple bande de terre, le lac Machónico et le lac Lacár qui borde San Martin de los Andes…

En chemin, la cascade Villignanco, haute de 20 mètres.

DSC_5396

Nous ferons un petit détour de 2 kilomètres de piste afin de rejoindre les Vananous pour la nuit et admirer ainsi un 8ème lac : le lac Hermoso (le joli lac), qui porte bien son nom…

DSC_5402

DSC_5406

DSC_5404

Le lac Lacàr et Saint Martin de los Andes

DSC_5416

DSC_5420

Nous arrivons à San Martin de los Andes où nous ferons escale pendant deux jours. Cette ville de 30000 habitants, située dans le parque Nacional Lanin est tout à fait charmante et plutôt paisible. Nous stationnons deux jours près d’une jolie place arborée afin de permettre aux enfants de se défouler avec les copains entre deux glaces Jauja. Et oui on est devenu addict, surtout quand le thermomètre monte à 30 degrés.

18281028-0acd-4a8f-96bd-28c0b7526d1b

Saint Martin de los Andes

Avec les vananous, nous partons à pieds rejoindre la discrète Laguna Rosales. Ici, point de touriste, que des locaux qui viennent chercher un peu de fraicheur.

DSC_5450

DSC_5451

Nous faisons halte pour la nuit près du lago Lolog, un coin fort charmant où nous sommes à chaque fois seuls une fois les locaux rentrés. Nous trainons un peu sur place le lendemain pour faire un peu de ménage en plus de l’école. Il faut dire que la poussière est un véritable fléau dans les camping-car. Tu as beau la chasser, elle revient le lendemain au galop. Je ne vous raconte pas comment je bénis chaque jour mon petit aspirateur que les copains m’envient tant.

Avant de passer à nouveau la frontière vers le Chili (Et oui ! en ce moment on ne fait que ça) nous profitons un peu du parc Lanin en faisant la balade « base cara norete du volcan Lanin  (3776m d’altitude) » qui nous emmène en peu de temps au pied du volcan. Nous pouvons ainsi contempler la coulée de lave sous nos pieds.

DSC_5472

DSC_5479

DSC_5495

DSC_5481

DSC_5491

Nous dormons à quelques pas de la frontière chilo argentine au pied du volcan Lanin avec les vananous et les artéromands qui nous ont rejoints entre temps. Avant de se séparer pour la nuit, rien de tel qu’une séance cahier souvenirs/ dessins entre copains.

DSC_5474

DSC_5508

Au coucher de soleil

DSC_5501

Le lendemain, nous faisons tous ensemble une balade qui nous offre un panorama sur le lago Tromen et le volcan Lanin. L’ascension est agréable car nous évoluons à l’ombre, au milieu des araucarias, des arbres préhistoriques et endémiques surprenants. Ils peuplaient déjà les forêts, il y a quelques 225 millions d’années. Leur écorce ressemble à une sorte de carapace.  Ils sont également surnommés « désespoir du singe » en raison de leurs feuilles denses et pointues qui rendent l’ascension à leur sommet impossible. Les pignons de l’Araucaria ont longtemps servi de nourriture de base aux indiens Mapuches, un peuple indigène originaire de l’Araucanie chilienne et d’une partie de l’Argentine. Ce peuple fier et rebelle s’est opposé plus que toute ethnie aux successifs envahisseurs incas et espagnols. A ce jour, seuls les indiens Mapuches et les Pehuenches sont encore autorisés à cueillir et à consommer librement les fruits de l’Araucaria (sortes de pignons).

les araucarias

DSC_5512

Au mirador

DSC_5528

DSC_5526

DSC_5527

DSC_5530

DSC_5536

La balade terminée nous passons à nouveau la frontière côté chilien.

6 réflexions au sujet de « Bariloche et la route des 7 lacs »

  1. J’apprends et j’admire avec vous. Mais je ne sais pas si tous ces jolis noms vont vraiment me rester dans la tête… Les araucarias, merci de me les faire découvrir! je vous embrasse bien fort, Manola

    J'aime

  2. Salut les loulous. Cette région est bien belle aussi et j avoue que le petit côté suisse me séduit beaucoup. Ca me donne tellement envie d être en vacances. Nous connaissons aussi quelques jours de grand soleil et non curieusement tout le monde retrouve le sourire. On revit dès le retour du soleil. Hier balade de 2 heures avec les petits et pique nique sur la terrasse ensoleillée le pied. On n en est pas encore a manger des glaces par contre. Mon Francky je t autorise a en manger 2 fois plus que les autres car tu me semble un peu maigrichon sur certaines photos! Ou sont passées tes petites joues dodues???? Bonne continuation les brics brocs. Gros bibis lilice

    J'aime

  3. Je suis d’accord avec tata Lilice ! prends des forces mon grand frère les soucis du camping car ne doivent pas t’aider…
    Courage pour toutes vos aventures, je pense fort à vous et vous embrasse très fort.
    Merci pour toutes ces magnifiques photos,

    Tata Vivi.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.