La ville de Cuenca et ses environs

Ca y est on a les pieds en Equateur. Ce pays est l’un de ceux que l’on attendait avec impatience. Une véritable Terre de contrastes. Il compte des paysages et des écosystèmes incroyables disséminés sur un petit territoire. Une vallée de volcans succède aux hauts plateaux qui descendent d’un côté vers l’Amazonie et de l’autre vers une côte ouverte sur le Pacifique.

A peine la frontière passée que la nature explose de vie. La végétation devient dense et avale tout l’espace autour d’elle. Ce que j’aime ce désordre naturel ! Les plantes s’entremêlent, essayant de gagner la moindre parcelle de terrain.  La route est plutôt en bon état, même s’il faut quand même rester attentifs, par endroit d’énormes nids de poule jonchent le sol! On évolue soudain au milieu de champs de bananiers : il y en a à perte de vue ! On comprend maintenant d’où viennent toutes les bananes que l’on mange depuis l’Argentine. Sur les bord de route plein d’étals de fruits

DSC_6536

DSC_6537

Nous avons quelques jours avant de nous envoler vers les Galapagos depuis Guayaquil aussi quittons nous la côte quelques jours pour partir vers la ville de Cuenca. De nouveau, les paysages changent et s’éclaircissent. On reprend de l’altitude.

DSC_6826

DSC_6546

DSC_6533

Nous croisons de nombreux cochons cuisant tranquillement sur leur rôtissoire

Cuenca est une charmante ville coloniale plutôt vivante. Belle sans trop en faire, elle possède l’élégance de la simplicité. Des rues pavées, des maisons délicatement colorées, des places ombragées et des boutiques larges comme une boîte d’allumette. Pour compléter le tableau, son altitude de 2500m lui confère toute l’année une météo de début de printemps très agréable. On respire mieux.

Nous installons Rainbow sur un parking sécurisé situé non loin du centre ville pour pouvoir visiter la ville sereinement. Le propriétaire du parking est adorable. Un large sourire et Il nous confit un double des clefs du parking afin de nous permettre d’entrer et sortir du parking librement même après la fermeture officielle.

C’est parti pour la visite de la ville.

DSC_6548

DSC_6950

Cuenca c’est avant tout la ville des églises. Plus d’une cinquantaine se chamaillent les fidèles. Si nous devions choisir, nous opterions sans hésiter pour la cathédrale, particulièrement réussie avec ses hauts murs roses et ses dômes bleus.

DSC_6592

DSC_6634

Ses jolies places

DSC_6584

DSC_6589

DSC_6607

DSC_6603

DSC_6753

Des gaufres ! Pas au niveau de celles de papou nous font remarquer les enfants mais quand même.

Ses jolies maisons

DSC_6628

DSC_6639

DSC_6610

DSC_6567

Le marché aux fleurs

DSC_6595

DSC_6591

Dans les rues, semble règner une douce quiétude intergénérationnelle. Les mamies  en habit traditionnel côtoient les étudiants en uniformes.

Les fresques d’artistes de rue se mêlent à l’illustre patrimoine architectural…

Visite du musée des arts indigènes

Visite du « musée du chapeau » en fait magasin vendant le très réputé chapeau de Panama. Eh oui, ces chapeaux réputés les meilleurs du monde ne viennent absolument pas du Panama mais bien d’Équateur ! Cette fâcheuse confusion remonte au chantier du canal de Panama sur lequel des ouvriers équatoriens piochaient à l’ombre de leurs couvre-chefs. Nous y apprenons que les chapeaux les plus fins demandent jusqu’à six mois de tressage manuel et se vendent 600, 800, voire 1000$. Heureusement, le prix de départ est de 20$ pour des pièces qui semblent tout à fait correctes.

DSC_6573

Au moment où nous arrivons à Cuenca, la ville est en fête pendant une semaine.  Pendant deux jours nous assistons avec les « voyage avec enfants » que nous avons retrouvé, à des processions, des danses et des feux d’artifices très artisanaux.

DSC_6659

DSC_6686

DSC_6854

DSC_6848

DSC_6884

DSC_6612

Les nombreux stands de glaces qui ne nous ont pas tenté

Le soir, les rues sont animées. Les marchands de brochettes et de beignets se disputent le badaud. On se laisse tenter par ce repas sur le pouce, bien calorique avec les beignets en dessert

DSC_6875

DSC_6879

DSC_6881

Le jour d’après, nous partons avec la famille de Sandrine visiter le site d’Ingapirca, situé non loin de là. Il s’agit du plus grand site archéologique Inca d’Equateur. Le site n’est pas très grand, la visite guidée dure 45 minutes.  Elle est intéressante et porte sur la culture inca mais aussi sur la culture cañari qui lui a précédé. Un bon moment.

DSC_6777

DSC_6783

DSC_6807

DSC_6801

DSC_6791

bains cérémoniels et terrasse agricoles

DSC_6795

temple de l’inca

DSC_6798

Une seconde partie de la visite consiste en une randonnée d’environ 40 minutes juste à côté pour voir le visage du soleil et le visage de l’inca.

Nous quittons la belle Cuenca pour nous diriger vers Guayaquil, d’où nous nous envolerons pour les Galapagos.

Une réflexion au sujet de « La ville de Cuenca et ses environs »

  1. Coucou la famille. J ai pris bcp de retard dans le blog que je ne parviendrai pas a rattraper je pense.
    Bon en effet les stands de cochons grillés ( martin aurait été choqué!) et de glaces ne sont pas tentant!!!
    Les petits savent ce qui est bon… les gaufres de papou sont de loin les meilleures.
    Gros bibis!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.